Go to the GENI Home Page
  What's New Site Map Shopping Contributions
A solution to global problems
Nederlands
Espanol
Chinese
Francais
Deutsch
Korean
Portuguese
Search

What's GENI?  - A Brief Description
Endorsements of GENI - Individuals, Governments, Organizations
Global Issues - What GENI Means for You and Society
Frequently Asked Questions about GENI and Global Issues
Library - Buckminster Fuller, Donor Letters, Energy Trends, GENI, Glossary, Industry Links, Media Coverage, Newsletters, Organizations, Technical Articles, Related Articles
GENI Projects - Computer Simulation, Documentary, Conference, Web Site
About GENI - Contact Information, Staff, Board of Directors, Affiliates, Jobs, Site Map
Store - Buy GENI and Bucky products
Support GENI - Your contributions makes this site possible

Go to GENI multimedia Go to GENI multimedia. Go

Subscribe to GENI newsletter

E-mail a Friend about GENI
GENI Forum
GENI Downloads

E-mail GENI
GENI information
 


About Us

Se poser la Vraie Question de l'Existence d'un Vaisseau Terrestre

Les leaders du monde entier, avec les meilleures intentions sans aucun doute, tiennent conférences après conférences pour discuter des grands problèmes environnementaux, mais rien ne semble changer fondamentalement. Il est donc temps d'imaginer une autre approche qui propose une solution globale à un problème global.

par Peter Meisen

Il y a 5 ans, le rassemblement le plus large des leaders du monde entier, le Sommet de la Terre, s'est tenu à Rio de Janeiro. Les engagements pris concernent un meilleur soin de notre planète en réduisant notamment la pollution et en protégeant la bio-diversité ainsi que la sauvegarde des forêts humides. Au début de cette année, les Nations Unies, à travers le Projet Rio+5, ont convenu d'évaluer nos progrès collectifs. À tout niveau ou presque, tout reporter objectif nous donnerait une mauvaise note. Les gros titres s'écriaient presque Les leaders mondiaux disent que la Terre est malade, mais ne parviennent pas à se mettre d'accord quant au remède à y apporter.

La population mondiale a augmenté d'un demi-milliard de personnes. La pollution atmosphérique, et en particulier les gaz provenant de l'effet de serre, s'est également beaucoup accrue. Et le fossé entre les pays riches et les pays pauvres s'est encore élargi. Les forêts ne cessent d'être détruites pour en retirer combustibles et charbon de bois. En outre, le Secrétaire Géneral Kofi Annan a resumé le rapport annuel du Programme de Développement des Nations Unies en disant : 100 nations se portent plus mal aujourd'hui qu'il y a 15 ans, parmi lesquelles 1,3 milliard de personnes gagnant moins de 1$ par jour.

Razali Ismail de Malaisie, Président de l'Assemblée Générale, critiquait la délégation Rio+5 en disant : En tant qu'espèces et en tant que planète, nous nous rapprochons dangereusement du gouffre, sans pouvoir subvenir à nos besoins et en perpétuant l'iniquité, ce qui pourrait nous conduire à une situation irréversible. Le champion américain de l'environnement, le Vice-Président Al Gore, a déclaré que nous devons retrousser nos manches et nous mettre au travail. Au Sommet du G8 à Denver, le Président américain Clinton vantait la robustesse de l'économie américaine, avant de se faire critiquer, une semaine plus tard, à propos des 5 % d'augmentation d'émission de CO2 de son pays.

Le mois prochain, les leaders mondiaux vont se réunir à nouveau à Kyoto, au Japon, sur la question des trajectoires des émissions de carbone et de leurs limites. Qui essaie-t-on de flouer? Nos leaders se réunissent avec de bonnes intentions, font des discours impressionants puis retournent vaquer à leur occupations habituelles. Un ancien proverbe illustre bien la situation : À moins de changer la direction que nous suivons, nous avons toutes les chances de terminer là où nous avions commencé.

Nous nous posons problablement une question de départ inadéquate ! Il est naturel d'essayer d'éteindre des feux lorqu'on en voit, mais en agissant ainsi on peut se demander si nous attaquons le problème à sa source ou si nous posons un emplâtre sur une jambe de bois?

Je suggère à ce sujet une tout autre approche une approche qui a été développée il y a de cela 25 ans par un inventeur génial, architecte et penseur critique, le Dr. R. Buckminster Fuller. Bucky, aussi appelé le Leonard de Vinci du 20e siècle, a posé une question qui englobe l'ensemble du problème qui nous occupe à savoir : Comment faire en sorte que le monde travaille pour 100% de l'humanité dans les temps les plus courts possibles par l'intermédiaire d'une coopération spontanée et cela sans aucun dommage écologique ni inconvénient pour qui ce soit? Ne s'agit-il pas du meilleur point de départ?

Un Réseau International d'Électricité

Mettre sur pied des systèmes qui rencontrent les besoins de tout un chacun, tout en protégeant à long terme l'environnement, est une approche d'ingénierie supérieure. De cette question globale, émerge une première stratégie en faveur de la paix et d'un développement écologique durable. Formulée simplement, la stratégie consiste à relier électriquement les ressources énergétiques renouvelables de toute la planète. Ou, en jargon de tous les jours, créer un réseau électrique mondial des ressources renouvelables.

Inconnue aux yeux de la majorité des gens, la moitié de ce réseau énergétique a déjà été mis sur pied à travers le monde entier. Ainsi, une autoroute pour neutrons délivrent l'énergie qui alimente nos maisons et commerces. Toutefois, un tiers de l'humanité ne dispose d'aucune électricité pour les besoins les plus basiques tels que de l'eau pure, de la nourriture ainsi que des médicaments et aliments conservés au frais. Deux milliards de personnes doivent encore brûler du bois et du fumier de bovin pour subvenir à leurs nécessités quotidiennes en énergie. Le problème global du climat trouve ses racines dans le fait que 80% de la production d'énergie provient de sources énergétiques non-renouvelables (gaz, pétrole, charbon ou énergie nucléaire) qui augmentent le taux de pollution et les déchets toxiques.

Interconnecter les systèmes électriques d'Est en Ouest, permet de réguler la demande quotidienne d'énergie; de même que les liaisons nord-sud permettent d'équilibrer les variations dues aux saisons. Notre planète est pourvue d'un immense potentiel énergétique renouvelable provenant du vent, de l'eau, de la géothermie, des marées et des biomasses. Cependant, celles-ci sont souvent situées dans des régions lointaines ainsi que dans des pays voisins éloignés de nos villes et industries. Avec le pouvoir économique actuel de transmission capable d'atteindre des milliers de miles, ces sources énergétiques renouvelables peuvent commencer à remplacer certains matériels fossiles et certaines installations nucléaires désuets à l'heure actuelle.

Un Plan pour un Futur Lointain?

Un tel plan visionnaire peut sembler être destiné aux générations futures. Cependant, ces dernières dix années ont vu apparaître des connections internationales entre les voisins les plus différents : entre l'Allemagne de l'Est et l'Allemagne de l'Ouest après la chute du mur de Berlin, entre Israel et la Jordanie à la suite du traité de la Déclaration de Washington, et depuis cette année, un réseau transfrontalier en construction entre la Turquie et l'Iran, l'Argentine et le Chili et même entre l'Inde et le Pakistan. Ce développememt d'infrastructure international encourage le commerce, la coopération et la paix.

Il y a vingt ans, les Nations Unies et de nombreux experts corroboraient cette stratégie de développement. À cette époque, les politiques de la Guerre Froide bloquaient tout réel progrès.

Aujourd'hui, davantage que la surpopulation ou la pauvreté, c'est la pollution qui est devenue l'ennemi majeur. Pour remédier à ces désastres, nous avons tenu le Sommet de la Terre à Rio, le Sommet de la Population au Caire, le Sommet Social à Copenhague, le Sommet de la Femme à Pékin et le Sommet de la Ville à Istanbul. Malgré cela, le problème subsiste et grandit d'année en année.

Attaquer ces problèmes de façon séparée revient à ignorer la nature de notre société interconnectée. Il est peut-être temps de se poser une question plus grande : comment fournir un niveau de vie décent à toute l'humanité? Les solutions exposées ici garantissent d'offrir une meilleure perspective que les prognostics globaux récents.

À propos de l'Auteur

Peter Meisen est le président de l'Institut du Réseau d'Énergie Globale (GENI), une association américaine sans but lucratif qui se penche sur l'éducation et la recherche au travers d'interconnections entre ressources énergetiques renouvelables dans le monde entier. Cet objectif est considéré comme une des priorités majeures par le visionaire du 20e siècle, le Dr.R Buckminster Fuller.


Overview
Tell your friends about this page!

Bookmark this page — Add this to your Favorites
If you speak another language fluently and you liked this page, make a contribution by translating it!

GENI -- PO Box 81565, San Diego, CA, USA 92138     Phone: (619) 595-0139
Fax: (619) 595-0403     Email: info@geni.org     http://www.geni.org     Updated: 2002/07/15
Site Feedback to Webmaster   GENI Privacy PolicyGENI Legal Disclosures
Go to Top of Page
Copyright 2001 GENI. All Rights Reserved